Vitiligo chez un patient de 45 ans

Modérateur : Super modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Algerie medic

Modérateur
Points : 1 033,00 
Messages : 551
Enregistré le : 29 janv. 2021, 12:50
Filière : Médecine
Genre :
Pays :
Algerie (dz)
Algerie

Vitiligo chez un patient de 45 ans

Message par Algerie medic »

Vitiligo chez un patient de 45 ans

Seen at my office

Cet aspect en lui-même (vitiligo) n’a rien de particulier si ce n’est son association à un diabète passé en moins d’une année d’un traitement oral par les antidiabétiques oraux à l’insuline. Ce patient est actuellement sous un schéma basal-bolus.

Il s’agit donc d’un diabète de type LADA qui se définit par la présence de marqueurs immunogénétiques spécifiques du diabète de type 1 chez des patients initialement considérés comme des diabétiques de type 2.

Diabète de la quarantaine + passage rapide à l’insuline + association à une maladie auto-immune (ici, un vitiligo) = Diabète LADA

Le diabète LADA (latent autoimmune diabetes in adults) est un diabète survenant à l'âge adulte associé à la présence d'anticorps anti-ilôts ne nécessitant pas d'insulinothérapie dans un premier temps. Cependant il existe un risque très élevé d'évolution vers une insulino-dépendance dans les 6 ans suivants la découverte du diabète et l'absence de diagnostic de LADA peut entraîner un retard au passage à l'insuline (environ 50% des patients deviennent insulinodépendants à six ans et la quasi-totalité à douze ans).

5 critères cliniques plus fréquents en cas de LADA :

- âge au diagnostic < 50 ans
- existence de symptômes d'hyperglycémie aiguë dans les 6 mois ayant précédé le diagnostic de diabète à type de polydypsie, polyurie, perte de poids involontaire
- IMC < 25 kg/m2
- antécédent personnel de pathologie auto-immune
- antécédent familial de pathologie auto-immune

Les pathologies auto-immunes prises en compte : les thyroïdites (Hashimoto et Basedow), la maladie coeliaque, la maladie d'Addison, l'anémie pernicieuse, le vitiligo, la pelade, la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Sjögren, les hépatites auto-immunes.

La présence d'au moins deux des critères cliniques identifiés (correspondant à un score clinique de susceptibilité au LADA > ou = 2) permettait de dépister un LADA avec une sensibilité de 90 % et une spécificité de 71 %. La valeur prédictive négative d'un score clinique de susceptibilité au LADA < ou = 1 était de 99 %.

Publié par Dr Bouferroum
Image


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message