NEVRALGIES DE LA FACE

Les actualités en médecine ; sciences directe, EMC...
Répondre
Avatar du membre
Algerie medic

Super modérateurs
Points : 2 237,00 
Messages : 1052
Enregistré le : 29 janv. 2021, 12:50
1
Filière : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Genre :
Pays :
Algerie (dz)
Algerie

NEVRALGIES DE LA FACE

Message par Algerie medic »

NEVRALGIES DE LA FACE
NEVRALGIE DU TRIJUMEAU (névralgie faciale)
SIGNES CLINIQUES:
 chez un patient (3 femmes/1 homme) de plus de 50 ans.
 douleurs faciales:
 unilatérales, très violentes, atroces à type de décharges électriques de quelques secondes suivies
d'une période réfractaire de quelques minutes
 siégeant au niveau d'une hémi-face du front à la lèvre supérieure, au niveau de l'arcade dentaire
supérieure et des deux tiers antérieurs de la langue.
 par salves de quelques heures, jour comme nuit.
 parfois provoquées par le contact d'une zone « gâchette »:
 au niveau de l'aile du nez, du sillon nasogénien, de l'hémi-lèvre supérieure ou inférieure ou
par certains mouvements: bâillement, mastication, mouchage...
 pas de trouble sensitif ni moteur, pas d'anomalie des autres paires crâniennes.
 si trouble sensitif, si fond douloureux, si début avant 50 ans: suspecter une névralgie
symptomatique.
DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL:
 algie vasculaire de la face.
 sinusite aiguë ou chronique.
 glaucome aigu.
 névralgie du glossopharyngien.
 algie psychogène.
ETIOLOGIE:
 essentielle le plus souvent.
 symptomatique:
 sclérose en plaque.
 neurinome de l'acoustique.
 zona.
 syndrome de Wallenberg.
TRAITEMENT:
 antalgiques: Morphine IV si nécessaire.
 Tégrétol LP 200-400, à prescrire à doses progressives.
 si échec:
 Rivotril ou Di-Hydan ou Liorésal per os.
 thermocoagulation du ganglion de Gasser.
 intervention chirurgicale.
NEVRALGIE DU GLOSSO-PHARYNGIEN
SIGNES CLINIQUES:
-326-
 après 40 ans.
 douleurs intenses et paroxystiques dans la gorge, parfois irradiant vers l'oreille.
 évolue par décharges électriques de quelques secondes à quelques minutes.
 déclenchement souvent provoqué par la déglutition ou le toucher amygdalien.
 pas de déficit sensitif ou moteur.
ETIOLOGIE:
 primitive.
 exceptionnellement tumeur dans la fosse postérieure avec déficit sensitif et/ou moteur.
TRAITEMENT:
 antalgiques si nécessaire.
 Tégrétol LP 200-400 à instituer à doses progressives.
 en cas d'échec: Avlocardyl 40, ½ cp x 3/j.
 section du nerf glosso-pharyngien en dernier ressort

Article publié par @Fmc Boumedfaa


×
info! un nouveau programme de cotisations est mis en marche voir programme
Répondre

Créer un compte ou se connecter pour rejoindre la discussion

Vous devez être membre pour pouvoir répondre

Créer un compte

Vous n‘êtes pas membre ? Inscrivez-vous pour rejoindre notre communauté
Les membres peuvent télécharger nos fichiers , créer leurs propres sujets
C‘est gratuit et cela ne prend qu‘une minute

S’enregistrer

Se connecter

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Articles médicaux »