NEVRALGIES DE LA FACE

Modérateur : Super modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Algerie medic

Modérateur
Points : 1 002,00 
Messages : 540
Enregistré le : 29 janv. 2021, 12:50
Filière : Médecine
Genre :
Pays :
Algerie (dz)
Algerie

NEVRALGIES DE LA FACE

Message par Algerie medic »

NEVRALGIES DE LA FACE
NEVRALGIE DU TRIJUMEAU (névralgie faciale)
SIGNES CLINIQUES:
 chez un patient (3 femmes/1 homme) de plus de 50 ans.
 douleurs faciales:
 unilatérales, très violentes, atroces à type de décharges électriques de quelques secondes suivies
d'une période réfractaire de quelques minutes
 siégeant au niveau d'une hémi-face du front à la lèvre supérieure, au niveau de l'arcade dentaire
supérieure et des deux tiers antérieurs de la langue.
 par salves de quelques heures, jour comme nuit.
 parfois provoquées par le contact d'une zone « gâchette »:
 au niveau de l'aile du nez, du sillon nasogénien, de l'hémi-lèvre supérieure ou inférieure ou
par certains mouvements: bâillement, mastication, mouchage...
 pas de trouble sensitif ni moteur, pas d'anomalie des autres paires crâniennes.
 si trouble sensitif, si fond douloureux, si début avant 50 ans: suspecter une névralgie
symptomatique.
DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL:
 algie vasculaire de la face.
 sinusite aiguë ou chronique.
 glaucome aigu.
 névralgie du glossopharyngien.
 algie psychogène.
ETIOLOGIE:
 essentielle le plus souvent.
 symptomatique:
 sclérose en plaque.
 neurinome de l'acoustique.
 zona.
 syndrome de Wallenberg.
TRAITEMENT:
 antalgiques: Morphine IV si nécessaire.
 Tégrétol LP 200-400, à prescrire à doses progressives.
 si échec:
 Rivotril ou Di-Hydan ou Liorésal per os.
 thermocoagulation du ganglion de Gasser.
 intervention chirurgicale.
NEVRALGIE DU GLOSSO-PHARYNGIEN
SIGNES CLINIQUES:
-326-
 après 40 ans.
 douleurs intenses et paroxystiques dans la gorge, parfois irradiant vers l'oreille.
 évolue par décharges électriques de quelques secondes à quelques minutes.
 déclenchement souvent provoqué par la déglutition ou le toucher amygdalien.
 pas de déficit sensitif ou moteur.
ETIOLOGIE:
 primitive.
 exceptionnellement tumeur dans la fosse postérieure avec déficit sensitif et/ou moteur.
TRAITEMENT:
 antalgiques si nécessaire.
 Tégrétol LP 200-400 à instituer à doses progressives.
 en cas d'échec: Avlocardyl 40, ½ cp x 3/j.
 section du nerf glosso-pharyngien en dernier ressort

Article publié par @Fmc Boumedfaa


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message